>
Vous lisez...
3. JEUX DE FIGS, Generation Wars 2184, Interview

Interview Maxime Cargol – Auteur de Generation Wars 2184

(This interview is available in English)

Salut à tous !

Generation Wars 2184, un jeu d’escarmouche situé dans le futur, vient de sortir. Il ne m’aura pas fallu longtemps pour craquer vu que le bouquin de règles est vendu sous les 15€. Mais au-delà du prix réduit, deux arguments m’ont rapidement convaincu :
– Le jeu est simple et très accessible, tout en favorisant le jeu en campagne et l’évolution du boss.
– Le jeu a été écrit par un petit gars de chez nous, un français mangeur de pâté et de fromages qui puent.

sketch_3

Je me suis fait quelques parties test et j’ai beaucoup accroché au système. Mais je n’en dis pas plus ici car je prépare un petit article séparé pour partager mes impressions.
Par contre, je suis entré en contact avec Maxime Cargol (l’auteur du jeu pour ceux qui n’auraient pas suivi le titre de l’article…) qui a très gentiment accepté de répondre à une petite interview que je vous dévoile ici.

Vous voulez en savoir plus sur le bonhomme qui nous fait pousser des bonhommes ? Et bien c’est par ici ma bonne dame !
Je profite de cette introduction pour remercier chaleureusement Maxime. Il a été super ouvert et réactif, on sent le gars passionné qui n’a qu’une envie : faire partager son jeu.

Alors merci à toi et longue vie à Generation Wars !

– – – – –

– Mais qui est Maxime Cargol ?
Salut,
J’ai 38 ans, marié et deux enfants comme dans la série éponyme… Je vis à Perpignan. Mon curriculum vitae ludique est, je pense, similaire à celui de beaucoup de geek passionnés sur bien des points. Mais en résumé, ma vie ludique oscille selon les périodes entre les jeux de figurines et le jeu de plateau. Les deux secteurs me passionnent, j’ai été rédacteur pour le défunt Webzine Petit Peuple.
Je suis un boulimique ludique et consomme beaucoup de jeux (avec une forte rotation achat/revente, mon placard et ma bourse restant de taille modeste). J’ai une console de jeu qui prend la poussière depuis des années, ne regarde plus la télé depuis 8 ans sauf pour mater un DVD et encore rarement. Mon premier loisir c’est le jeu de société dans le sens le plus large.

– Quand et comment as-tu découvert le jeu de figurines ?
Très jeune, c’est vers l’âge de 13-14 ans en découvrant chez mon cousin la première version de Bloodbowl avec les « figurines en carton » et j’y ai joué comme un fou… A 16 ans Warhammer Battle qui m’a tenu des années. Warhammer 40K un peu mais moins. À la Fac, Blood Bowl a fait son grand retour dans ma vie mais avec des figurines cette fois et Necromunda fût pratiqué assidument. À l’origine, je suis un joueur de figurines, et le jeu de plateau a grappillé une part plus importante de mes étagères avec les années, le temps de jeu plus réduit y est pour quelque chose. Régulièrement, je me lance à corps perdu dans un nouveau jeu de figurine…mais là ma démarche évolue. Je crée.
Ces dernières années, régulièrement, je replonge dans le monde du jeu de figurines en testant divers titres…Boulimie et curiosité toujours.

– Tu es plutôt peintre ou plutôt joueur ? (ou plutôt les deux ?)
Je suis plutôt joueur. La peinture est pour moi le moyen de sublimer le jeu. Je ne prends pas/plus de plaisir particulier à peindre, cela reste une tache fastidieuse qui a quand même ses bons côtés (le plaisir du travail fini et l’évasion…quand je peins, je ne pense pas à autre chose, voire je m’instruis un peu… avec souvent en toile de fond sonore des documentaires historiques sur YouTube ). Le véritable plaisir commence quand on joue, car avec du matériel peint le plaisir est décuplé. Et je ne parle pas des jeux que j’ai « pimpé » à mort… lol!

– Quels jeux ont ta préférence ? (en dehors de Generation War bien sûr !)
Alors, je pense que la question est plutôt centrée sur le jeu de figurine, non ? Je ne vais pas digresser sur le monde du jeu de plateau… Blood Bowl est pour moi une religion. Necromunda m’a fait vibrer, à son époque c’était le top. Plus récemment, Frostgrave m’a énormément plu. Je me suis régalé à Age of Sigmar, et même si je m’en suis lassé pour diverses raisons, il m’a procuré bien du plaisir. J’en ai testé bien d’autres, mais c’est les plus marquants à mon sens de ceux auxquels j’ai joué.
Il y a quelques jeux à mi-chemin entre le plateau et le jeu de figurine qui m’ont bien plus aussi. Battlelore V1 et Tannhauser V2 pour le compromis plaisir/accessibilité.

"Le véritable plaisir commence quand on joue, car avec du matériel peint le plaisir est décuplé."

« Le véritable plaisir commence quand on joue, car avec du matériel peint le plaisir est décuplé. »

– Le jeu par son auteur : peux-tu nous présenter Generation War – 2184 ?
2184 est un jeu d’escarmouche dans un univers futuriste. Il y a 6 clans composés de 6 à 12 figurines. Les règles du jeu se veulent simples pour des parties rapides et létales. Dans 2184, j’ai voulu faire un jeu très riche et complet mais rapide… bref, le mouton à cinq pattes. Car cela faisait longtemps que je cherchais un tel titre en vain, aussi m’a pris l’idée de le créer.
Les ingrédients de mon jeu sont : règles simples et tactiques, temps de jeu court, surface de jeu réduite (60cm sur 60cm) , de l’escarmouche, de l’évolution de personnage, des campagnes avec des scénarios intéressants et surtout nombreux, éviter qu’au bout de quelques parties un joueur très évolué soit irrattrapable et déséquilibre le jeu, pouvoir jouer à 2,3 et 4 joueurs facilement. Pour finir, que les joueurs s’approprient le jeu en utilisant les figurines de leur choix et/ou qu’ils puissent recycler des figurines qu’ils ont déjà.

– Quelles ont été tes inspirations pour créer ton jeu ?
2184 Generation War est le fruit de toutes mes expériences sur les jeux de figurines. Il y a certes des inspirations diverses et les titres cités plus haut sont les principaux, mais ce qui est marrant c’est quand fait ce n’est pas moins les défauts de certains titres qui m’ont inspiré que les qualités.
Comme je ne veux pas casser du sucre sur tel ou tel titre, car même si je relève des griefs cela ne m’a pas empêché de les aimer, je renvoie à la liste des ingrédients cités plus haut. Ayant aussi un fort vécu dans le monde du jeu de plateau, il est possible que sans m’en rendre compte cet univers ait influé sur mon jeu. Je ne saurais le dire, mais sans nul doute les joueurs chevronnés arriveront à cartographier mieux que je ne le pourrais les diverses influences.
Après, le jeu révèle de réelles originalités et elles sont nombreuses, je pense humblement que sous son aspect simple, le jeu reste unique et en plus d’une réelle personnalité dans sa mécanique, comble un espace manquant dans le monde du jeu de figurine.

– Combien de temps t’a pris le développement ?
Le jeu en lui-même, ce n’est pas évident à dire. J’avais inventé des petits systèmes avant celui-là. Donc je peux répondre à la question de manière hautaine en disant des années, et plus simple en disant quelques mois…C’est très relatif. Mais le bouquin dans sa mise en forme définitive, on l’a fait en 3 mois avec le dessinateur, normal c’est un bon ! Et investi à mort. Les nuits ont été courtes.

– Ton pire et ton meilleur souvenir dans l’aventure de création de Generation Wars ?
Mon pire souvenir… le jour juste avant la sortie. Forcément, on n’a pas envie de lire « c’est nul ce jeu » donc on stresse un poil… Mais franchement pas de quoi s’allonger sur un divan à 50€ la séance.
Mes meilleurs souvenirs : Un peu tout en fait. Les copains qui m’ont apporté leur soutien moral et la super rencontre avec le dessinateur, une réelle complicité est née. On est sur la même longueur d’onde depuis le début. C’est beau.

– Franck Roux (Mayoketchup Studio) signe les illustrations du livre, peux-tu nous en dire plus sur ton acolyte ?
Franck Roux c’est avant tout une rencontre. Au hasard sur trictrac. Quelques mails pour quelques croquis, puis vient le téléphone. Et au final il a largement dépassé le rôle de dessinateur. On a énormément partagé sur le projet. Plutôt que de digresser sur des dizaines de lignes je préfère en dire quelques mots simples, raisonnés et sincères : gentil – travailleur – investi – talentueux – drôle – tient ses délais.
Pour info, je lui ai laissé carte blanche pour les illustrations, compte tenu que le jeu n’a pas de gamme de figurine associée… Ce type doit être télépathe, car je m’extasiais à chaque croquis. Et je m’extasie encore car il bosse sur des bonus gratuits à venir et nous échangeons pour un peu tout ce qui gravite autour du jeu.

– Le système d’évolution du chef de bande et son remplacement par sa descendance est un des éléments clef du jeu, qu’est-ce qui t’a orienté vers ce choix ?
Ce choix a été orienté par la frustration qu’au bout de quelques parties, dans les jeux à évolution/expérience quand un joueur progresse plus vite que les autres, le jeu perd de l’intérêt. Par contre, pour répondre à la question précisément, je relèverai que ce n’est pas un élément clé, mais une originalité du titre. Car tout aussi important, l’accessibilité/simplicité du jeu et le jeu à plus de deux joueurs ont été aussi perpétuellement en ligne de mire dans la conception du jeu.

– Sur le forum Warmania, tu évoquais des campagnes gratuites et d’autres bonus à venir, peux-tu nous en dire plus ?
Une campagne mettant en scène un xenomorphe type Alien en PNJ – un scénario solo (jouable en coop à deux) – l’introduction de marcheurs de combats optionnels – Une campagne spécialement dédiée au jeu à trois joueurs – c’est les prochains contenus à venir, mais j’en ai une brouette pleine en tête. La campagne Alien sortira bien en premier, après pour l’ordre du reste, je ne suis pas encore fixé…je peux être influencé par des demandes/retours d’internautes.

– Generation Wars est disponible à la vente sur Amazon, envisages-tu de le distribuer autrement ? (dans des boutiques spécialisées par exemple)
Non, uniquement Amazon. En plus je trouve ça pratique avec 1 centime de frais de port. On est que deux, moi et le dessinateur. Nous avons chacun un métier en dehors, donc cela fait ça de moins à gérer. Le métier premier d’Amazon est la vente de livres et ils le font bien.

"[...] et quand je vois l’accueil qui a été réservé à mon jeu par la communauté, cela ne me donne pas envie de changer quoi que ce soit."

« […] et quand je vois l’accueil qui a été réservé à mon jeu par la communauté, cela ne me donne pas envie de changer quoi que ce soit. »

– « Pas de marque de figurines imposée » est un argument largement mis en avant dans ton jeu, mais toi, avec quelles figurines y joues-tu ?
Je joue à présent avec les figurines de mes partenaires sur le projet, à savoir Khurasan Miniatures, The Ion Age et Rebels Minis. Ils m’ont donné les droits à l’image. Le prototype était joué avec du Warhammer 40K, du Deadzone et Necromunda.

– Tu as une baguette magique et tu peux changer une chose dans le hobby figuriniste en général, quel est ton choix ?
Franchement… Rien. Je trouve que l’offre du marché est à maturité. Que ce soit en termes de décors, de figurines et de tapis de jeu, l’offre est pléthorique. Ça me plaît. Et quand je vois l’accueil qui a été réservé à mon jeu par la communauté, cela ne me donne pas envie de changer quoi que ce soit. :)

– Et LA question que tout le monde se pose : pourquoi 2184 ?
C’est un clin d’œil au roman 1984 de Georges Orwell : écrit en 1949 et que j’avais adoré. Je cite Wikipédia qui résume bien :
« 1984 est communément considéré comme une référence du roman d’anticipation, de la dystopie, voire de la science-fiction en général. La principale figure du roman, Big Brother, est devenue une figure métaphorique du régime policier et totalitaire, de la société de la surveillance, ainsi que de la réduction des libertés. En 2005, le magazine Time a d’ailleurs classé 1984 dans sa liste des 100 meilleurs romans et nouvelles de langue anglaise de 1923 à nos jours, liste où se trouve La Ferme des animaux, autre fameux roman d’Orwell. »

Simple, pas cher, jouable avec n'importe quel figs : FONCEZ !!

Simple, pas cher, jouable avec n’importe quel figs :
FONCEZ !!

– – – – –

Merci encore à Maxime.
N’hésitez pas à le contacter sur le forum Warmania ou sur la page FaceBook du jeu, nul doute qu’il vous répondra !

Discussion

3 réflexions sur “Interview Maxime Cargol – Auteur de Generation Wars 2184

  1. punaise il est top ce jeu!

    J'aime

    Publié par lolo | 19 avril 2016, 15 h 38 min

Rétroliens/Pings

  1. Pingback: English interview of Maxime Cargol – Author of Generation Wars 2184 | L'Atelier de c12 - 19 avril 2016

  2. Pingback: Generation War 2184 – Test des règles | L'Atelier de c12 - 11 mai 2016

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Google Translate

Image du moment

Nouveau supplément pour Congo !

Compteur Marius 2017

297 Marius
Détail ici

WIP de l’Atelier

Chevalier à pied Frostgrave
Resoclage des Nains

%d blogueurs aiment cette page :