>
Vous lisez...
3. JEUX DE FIGS, In Her Majesty's Name

Majesty’s Name – Rapport de bataille (fluff)

Vendredi 15 novembre 1894

Une expédition française, menée par le Professeur Albert Frangier, s’est récemment rendue sur le site de Wahat Al Sidjan, à 350km à l’ouest de la ville de Sohag en Egypte. Ce site, découvert il y a plus de 80 ans, abrite les ruines d’un temple de l’antiquité qui avait rapidement été classé « sans intérêt archéologique » par toute la communauté égyptologique.

Egypte

Egypte

Frangier n’étant pourtant pas un illuminé, sa décision de monter une nouvelle expédition vers ce site difficile d’accès serait pourtant passée inaperçue si elle n’avait pas été entièrement financée par le gouvernement français. Ceci a naturellement attiré l’attention des services secrets de Sa Majesté qui ont dépêché la compagnie de Lord Edward Ronan Curr pour mener une enquête discrète et non-officielle.
Dans le même temps, le célèbre groupe de Tongs des Black Dragons a également été envoyé sur place, mais leur mandataire reste à ce jour suffisamment discret pour ne pas avoir été démasqué.

Alors que les deux compagnies terminent leur ravitaillement dans deux villes différentes des bords du Nil, un porteur égyptien de l’expédition du Professeur Frangier revient seul à Sohag. Rendu à moitié fou par ce qu’il semble avoir vu, il évoque entre deux délires la « Grande Ombre » qui se serait abattue sur le site et aurait « dévoré les âmes et les corps » des 18 membres du groupe expéditionnaire. La Légion Étrangère, dont le 3e bataillon est en garnison à Sohag, dépêche une escouade pour se rendre sur le site de recherches, sans doute après un échange de télégraphes avec le gouvernement français.

Le réseau d’espions Black Dragons, infiltré partout en Égypte, saisi rapidement l’information et le groupe se met en route immédiatement pour arriver les premiers sur les lieux. Mais Malone, l’un des Incorrigibles de Lord Curr, a également récupéré les renseignements en saoulant un des légionnaires chargés de la communication lors d’une soirée mémorable.

Prof. Albert Frangier

Prof. Albert Frangier

Ayant pris un jour d’avance sur la Légion, les deux compagnies se retrouvent au même moment sur le site de recherches alors que le soleil darde ses premiers rayons.
Il apparait rapidement que quelque chose d’anormal s’est produit sur place ; le campement a vraisemblablement été attaqué mais aucun corps n’est visible. Au milieu des tentes arrachées et du matériel archéologique éparpillé, six caisses de bois scellées demeurent intactes. Sans sommation, les Tongs et les Incorrigibles se lancent à l’assaut pour récupérer ce butin.

Les premiers coups de feu se font entendre mais ne causent aucun dommage car, d’un côté comme de l’autre, les tireurs et leurs cibles se déplacent rapidement pour gagner des positions stratégiques. Après quelques poignées de secondes, les premiers combattants entrent déjà au contact. Les corps à corps font rage et les Tongs prennent facilement le dessus, même si la compagnie de Lord Curr encaisse les coups grâce à leur équipement. Les sabres asiatiques s’écrasent souvent sur la brigandine, mais Pete Montgomery succombe en tentant de rattraper ses entrailles qui s’échappent de son abdomen. Le naginata et l’incroyable rapidité du Guerrier Dragon aura eu raison du britannique.
Une fois en position, les Incorrigibles ajustent leurs tirs et les Black Dragons commencent à tomber sur le site de recherche, transformé en champ de bataille. Certains asiatiques ont tout juste eut le temps de se jeter dans le sable pour éviter les projectiles, mais d’autres n’ont pas cette chance et le sang continu de se répandre dans le désert.

Le Yéti des Black Dragons

Le Yéti des Black Dragons

Une créature monstrueuse sort du couvert d’un obélisque à demi brisé sur le flanc droit des Incorrigibles. Par chance, c’est l’inébranlable Lord Curr lui-même qui lui fait face. Malgré la puissance phénoménale de son fusil Arc et les tirs de ses acolytes, le yéti ne sera jamais blessée de tout l’affrontement.

Les corps à corps continuent, toujours à l’avantage des Tongs. De rage face à la supériorité en mêlée des asiatiques, Jackson ouvre le feu au fusil à canon scié au milieu d’un duel en cours et blesse mortellement un Incorrigible dans le dos, alors que de l’autre côté du site, le Guerrier Dragon emporte une caisse au butin mystérieux. Cet adversaire surprend par sa rapidité, et Lord Curr le regarde s’éloigner en jurant entre ses dents de faire payer ce maudit gredin.
Les autres caisses sont ouvertes au milieu du chaos, mais elles sont pleine de sable ! Frangier avait soit perdu la tête, soit il comptait brouiller les cartes en dissimulant un précieux chargement au milieu d’appâts sans valeur.

Mohan Singh

Mohan Singh

Sur le flanc gauche, Mohan Singh et sa mitrailleuse lourde font pleuvoir les balles et empêche les asiatiques de progresser facilement. La Dragon Lady tente bien d’engager Lady Felicity, mais la dextérité de la jeune femme lui sauve la vie, et elle parvient même à s’emparer d’une caisse et à se mettre à l’abri des pouvoirs mystiques de son adversaire.
Les tirs de couverture pleuvent et Lord Curr parvient à récupérer lui aussi une caisse de matériel, en prenant soin de vérifier qu’elle n’est pas uniquement pleine de sable. Il profite alors du chaos pour suivre Lady Felicity à l’abri des dunes. L’affrontement se termine aussi vite qu’il a commencé, les deux compagnies se séparent en échangeant encore quelques coups de feu sporadiques. Le yéti lui-même rebrousse chemin, sans doute rappelé par sa maîtresse qui préfère laisser l’avantage du butin à Lord Curr.

Le bilan est lourd d’un côté comme de l’autre. Deux Incorrigibles décèderont de leurs blessures et Mick Mackfarlane, le brillant savant-fou acolyte de Curr, est toujours grièvement blessé. Trois Tongs ont mordu la poussière, l’avenir nous dira s’ils ont survécu.
La moitié des caisses de Frangier étaient des leurres, et la raison de ce stratagème est encore inconnue. Lord Curr et sa compagnie ont pu récupérer deux des trois chargements de valeur, laissant le dernier aux mains des Black Dragons.

Mais que renferment ces mystérieuses caisses ?
Où sont passés Frangier et son expédition ?
Les deux compagnies en resteront-elles là, sans venger leurs morts ?

Discussion

3 réflexions sur “Majesty’s Name – Rapport de bataille (fluff)

  1. Excellent ! Raconté comme ça, ça prend tout de suite une autre dimension !

    J’avance petit à petit : j’ai peint une partie des figurines (4) de The society of Thule… encore 7, puis la compagnie de Lord Curr…

    J'aime

    Publié par Wallach_IX | 16 octobre 2013, 13 h 24 min
    • Merci !
      Le côté dynamique du jeu fait vraiment ressortir l’aspect narratif, même au cours de la partie entre deux points de règle. C’est vraiment agréable et on se prend à oublier les règles, justement, au profit du scénario.
      Bref je suis fan !

      Bon courage pour la peinture (des photos, des photos !! ;).

      J'aime

      Publié par c12 | 17 octobre 2013, 7 h 43 min
  2. Merci pour les encouragements ! Photos prévues probablement ce week-end… Bon courage à toi aussi !

    J'aime

    Publié par Wallach_IX | 17 octobre 2013, 9 h 44 min

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Google Translate

Image du moment

Chaîne YouTube Wargame française de qualité !

Compteur Marius 2017

279 Marius
Détail ici

WIP de l’Atelier

Prédator Baal

%d blogueurs aiment cette page :