>
Vous lisez...
3. JEUX DE FIGS, In Her Majesty's Name, Photos

In Her Majesty’s Name – 1ère partie

Ça y est, le jeu est enfin testé !
Première partie ce weekend, et je suis très satisfait du résultat.

Le jeu est fluide grâce à des règles simples qui ne tombent pas dans le simpliste. Les bases sont très vite maîtrisées et cela permet de s’amuser très rapidement.
Nous sommes ici sur une activation à tour de rôle, on ne patiente donc pas des plombes que son adversaire ait terminé son tour avant de pouvoir jouer. Du coup, comme dans la majorité des jeux d’escarmouche avec ce système d’alternance, la stratégie est plus fine et elle peut surtout évoluer bien plus vite car on réagit rapidement à une tentative de débordement ou à une contre-attaque musclée. Le pendant est qu’il faut constamment réagir aux actions de son adversaire et il est parfois dur de se tenir à une stratégie établie au départ.

Nous avons joué un scénario de récupération d’objectifs symbolisés par des pions qu’il fallait capturer et ramener aux points d’entrée de la bande sur la table. C’est donc par nature un scénar dynamique où le déplacement et la vitesse s’opposent à une guerre de position ou d’usure. La dimension de la table était de 90cm (comme conseillée dans les règles) ; on est donc très vite au contact et les tirs commencent à fuser dès le premier tour ; je trouve agréable d’entrer très rapidement dans le vif du sujet dans un jeu d’escarmouche. En comparaison avec Necromunda que je connais très bien, dans Majesty’s on est sûr que l’action démarre tout de suite, et pas au bout du deuxième tour minimum comme dans le jeu de GW.

J’ai joué la compagnie de Lord Curr et mon adversaire les Black Dragons.
Lord Curr's Black Dragons

Mes bonzhommes sont orientés tirs à l’inverse des asiatiques qui sont des pro du combat au corps à corps. Nous n’avons pas fait exprès lors du choix des figs, car le seul critère retenu était esthétique. Du coup c’est plutôt bien tombé car ça donne des styles de jeu très différents et l’avantage passe très vite d’un camp à l’autre, surtout grâce aux dimensions de la table qui laissent la part belle au combat rapproché.
Premier constat pour le tir : c’est assez réaliste. Toucher alors que le tireur et sa cible se sont déplacés est très difficile (étant grand amateur d’airsoft, je peux confirmer que c’est pareil dans la vraie vie surtout en tirant un unique projectile). Il faut donc faire un choix entre se déplacer ou canarder les vilains d’en face, et c’est stratégiquement agréable. Dans le cadre du scénar de récupération d’objectifs, on est donc rapidement face à un dilemme : je joue l’objectif ou je campe en tentant le tir aux pigeons ? (tir aux dragons, dans ce cas précis…)
J’ai tenté de mixer les deux et je suis arrivé à mes fins, grâce surtout à un redoutable Lord Curr et aux jets de dés pourraves de mon adversaires !

Je reste surpris de la relative aisance pour se désengager d’un corps à corps. Bon en même temps dans la vraie vie, il est plutôt facile et naturel de reculer face à un vilain qui tente de vous planter un sabre de deux pieds de long dans le bide pour lui coller une bastos dans le buffet (même avec un fusil) mais je n’étais pas habitué à ça dans un jeu de figs, où corps à corps signifie souvent que l’un des deux engagés va revoir ses ancêtres avant la fin du tour.
Nous allons probablement faire évoluer cette règle après quelques parties de test s’il s’avère que cela déséquilibre les affrontements. C’est d’ailleurs l’énorme point fort de Majesty : on sent qu’on peut très aisément ajouter, modifier ou enrichir l’existant pour tuner les règles selon l’envie, tout en ayant une base solide et efficace pour qui souhaite jouer tel quel.

Globalement, il semble assez facile de toucher (aux corps à corps comme à distance, à condition de ne pas tenter l’impossible) mais percer les armures est une autre paire de manche. Donc même des spécialistes du tir peuvent survivre facilement face à des pro du karaté en encaissant les coups (ce que j’ai mis du temps à réaliser, du coup j’ai gâché pas mal d’actions à essayer d’éviter les charges).

En conclusion, je suis très emballé par le système de règles même s’il faudra sans doute le faire évoluer un peu pour gagner en options stratégiques. Le fluff est très ouvert donc ça laisse libre court à des campagnes classiques (récupération d’artefacts, course à la technologie…) ou à des délires créatifs (découverte d’un monde perdu peuplé de dinosaures, remake de la Momie, etc).

Vivement la prochaine partie !

Quelques photos de mauvaise qualité (la peinture des figs n’est pas terminée, mais ça avance !)

Discussion

4 réflexions sur “In Her Majesty’s Name – 1ère partie

  1. J’ai commencé la lecture des règles, et effectivement, ça à l’air très agréable et relativement souple… Je suis emballé par mon achat, et tes retours me confortent dans mon choix !

    J'aime

    Publié par Wallach_IX | 14 octobre 2013, 12 h 03 min
  2. C’est vraiment très sympa oui.
    La traduction des règles est-elle correcte ?

    J'aime

    Publié par c12 | 14 octobre 2013, 13 h 17 min
  3. Oui, la traduction des règles est pas mal. Un petit « bug » de temps en temps, mais rien de grave, c’est plus au niveau de l’orthographe qu’autre chose. Je suis plutôt satisfait.

    J'aime

    Publié par Wallach_IX | 14 octobre 2013, 13 h 43 min
  4. I truly appreciate this post. I have been looking all over for this! Thank goodness I found it on Bing. You’ve made my day! Thanks again! aekecdckagck

    J'aime

    Publié par Johnd958 | 15 septembre 2014, 22 h 35 min

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Google Translate

Image du moment

Du Far Ouest, du Cowboy, des Vampires, du Pulp ! Annoncé en VF chez Studio Tomahawk pour Novembre 2017

Compteur Marius 2017

279 Marius
Détail ici

WIP de l’Atelier

Prédator Baal
Eowyn

%d blogueurs aiment cette page :